Les exo-alpha-sialidases (ou alpha-neuraminidases ou N-acylneuraminate glycohydrolases ou neuraminidases ou sialidases. – EC EC 3.2.1.18)

Avertissement : Pour la cohérence avec d’autres pages de ce site, nous utiliserons préférentiellement le terme « neuraminidase » dans la suite de cet article

Les neuraminidases sont des glycosides hydrolases (donc des enzymes) qui ouvrent les liaisons glycosidiques des acides neuraminiques.

On distingue actuellement 137 sous-types de neuraminidases réparties en trois classes majeures  :

  • les neuraminidases  virales;
  • les neuraminidases bactériennes;
  • les neuraminidases des mammifères.

Parmi les neuraminidases virales liées au virus de l’influenza, on distingue à ce jour, les neuraminidases N1 à N11; les deux dernières N10 et N11 étant liées à la chauve-souris ayant été découvertes tout récemment (2014).

Leur rôle serait de permettre l’élution, c’est-dire la désadsorption (libération), des virus de l’influenza attachés sur les cellules respiratoires ou les globules rouges de leurs hôtes.